• Iron Man (Jon Favreau)

    Emblème ultime de la nullité, Ironman (à l'instar de Mission Impossible 2), peut tout de même permettre de passer un bon moment, si on est d'humeur à se foutre de la gueule du réalisateur.

    Le réalisateur a pris la peine de consacrer son premier film à la mise en place d'une saga. D'accord ça pourrait être sympa sur le papier, comme ça, mais au passage il a oublié quelques détails :

    _ L'intrigue (tiens, tiens, à quoi ça sert ça?), le scénario tenant largement sur la longueur d'une feuille de PQ.

    _ La construction des personnages: Tony Stark passe du vilain cynique au gentil héros, fade à souhait, dans un petit tour de passe-passe hollywoodien. Alors qu'il est un grand industriel et marchand d'armes, il se prend un bout de shrapnel d'une bombe de ses propres usines en plein cœur, utilisée par des "méchants" (comprendre basanés qui ne parlent pas anglais, sauf pour le gros gros méchant, sinon ça ferait trop de sous-titres). Puis après 30 minutes de conneries et clichés, Tony Stark revient dans son beau pays et décide d'arrêter de faire des armes: La classe, non?

    _ L'action (et là il faut baisser son chapeau). Comme c'est le premier d'une longue série de films sur ce super-héros, autant laisser le spectateur sur sa faim et lui servir des scènes d'actions réchauffées, et concentrer les efforts visuels sur les scènes... de construction de l'armure. Si vous avez raté le documentaire "comment passer un coup de polish sur ma nouvelle Peugeot branleur", pour la modique somme d'un ticket de cinéma, un acteur professionnel hollywoodien vous offre une séance de rattrapage.

    _Et puis la cohérence (mais ici pour notre plus grand bonheur). A quoi bon se casser la tête à chercher à écrire un scénario qui tient debout, et des scènes à l'abri du ridicule? Le grand public s'en moque! Exemple : le vilain méchant garde en évidence sur son ordinateur tous les dossiers qui l'inculpent, classés par ordre de pertinence pour que ce soit plus pratique pour la gentille Gwyneth de pouvoir créer un crescendo de surprise. Ou bien quand Stark peut impunément construire son armure dans une grotte surveillée 24h sur 24 par des terroristes. J'en passe et des meilleurs. C'est bien simple, sur 125 minutes, on a un débit impressionnant d'une connerie par minute! (j'ai failli compter...)

    Et alors, comment ce chef d'œuvre a vu le jour? Tournons nous d'abord vers le réalisateur Jon Favreau (l'acteur qui incarne Pete le millionnaire dans Friends) : il a réalisé Zathura (la suite de Jumanji, mais dans l'espace). Et après avoir pondu une daube aussi évidente, non seulement on lui permet de réaliser IronMan, mais on lui laisse aussi réaliser une SAGA IronMan!!!!

    <o:p> </o:p>

    Et les scénaristes : Ils sont 4!!!!!!!! 4 individus qui ont REFLECHI et TRAVAILLE sur le scénario. J'arrive pas encore à m'en remettre...

    Bref, passez votre chemin devant votre cinéma et attendez un jour meilleur, où une génération de scénaristes et de réalisateurs auront comme but de construire des films où on vous prend pas pour des purs abrutis.


  • Commentaires

    1
    Stoeffler
    Lundi 12 Mai 2008 à 09:32
    Didjiou, t'es remonte toi!
    Moi qui voulait aller le voir, je sens que je vais faire l'impasse...

    Et Robert Downey Jr., il s'en sort comment? Parce que j'aime beaucoup cet acteur...
    2
    Akodostef Profil de Akodostef
    Mardi 13 Mai 2008 à 08:31
    Bon, ok, mais au final, le film, il est bien ou pas?



    crcrcrcrcrcrcr
    3
    Taupo
    Jeudi 15 Mai 2008 à 12:48
    Donc juste pour finir complètement la critique de ce film :
    Déjà, une note : 05/20 (pour les effets spéciaux, parfois, jouissifs).

    Quant à Robert Downey Jr., certes c'est un très bon acteur, mais on convient facilement que la seule manière d'apprécier le jeu d'un acteur, c'est quand son rôle a un sens (artistique, ou autre). Ici, il peut avoir la classe quand il lâche certaines de ces répliques : mais il dit quand même n'importe quoi!!!

    Voilou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :