• Le Trône de Fer - Livre VIII

     Chapitre I: Encore une fois, toute mon approbation quant au découpage français de l'histoire; l'histoire reprend dans ce tome par un chapitre miroir du précédent: le groupe observé par Bran depuis son ilôt isolé est le groupe de Jon, et qui tombent par hasard sur le voyageur esseulé, que les sauvageons décident de faire mettre à mort par Jon, pour le tester. Au moment où les choses pourraient mal tourner pour lui, Eté bondit sur le groupe et offre à Jon l'occasion inespérée qu'il attendait depuis si longtemps: il fausse compagnie aux sauvageons, légèrement blessé et abandonnant Ygrid derrière lui...

     Chapitre II: Daenerys et sa cohorte sont à la porte de Yunkaii, autre grande ville de la région; ceux-ci se sont préparés à l'assaut, et ont disposé leurs armées sur le chemin de Daenerys pour la contrer. Elle choisit de recevoir chacun leur tour les chefs mercenaires engagés par Yunkaii pour juger de leur loyauté à son ennemi, fournit du vin à l’un, et leur laisse 3 jours pour rendre leur décision. Elle reçoit ensuite également le chef de la ville et lui offre le même délai pour se rendre. Tous partis, elle donne l’ordre à ses hommes d’attaquer, prenant tout le monde par surprise. C’est une victoire écrasante, et sa cohorte se peuple d’autant, les esclaves la rejoignant (je me demande comment une telle caravane peut trouver de quoi se nourrir pendant son voyage, mais bon…) et l’appelant « Mère ». Dahario Naaris, l’un des 3 chefs mercenaires, a également retourné sa veste et rejoint le troupeau, au déplaisir de Jorah Mormont sans qu’on puisse savoir si c’est la jalousie ou une vigilance bienvenue qui l’anime.
     
    Chapitre III : Arya et les brigands retournent passer une nuit à Noblecoeur, et revoient la vieille naine albinos : elle leur révèle la mort de Balon Greyjoy et la lutte pour le pouvoir qui se joue désormais chez les Fer-Nés. Un autre rêve évoque une « chèvre » qui trône toute seule dans la salle des rois, fiévreuse, pendant que l’énorme chien fond sur elle (une référence à l’attaque probable de Gregor Clegane sur les Jumeaux ?) ; un autre, un loup qui hurle sous la pluie sans que personne n’entende son deuil (ça c’est vraisemblablement Jon perdant Ygrid) ; enfin, une fille à un festin, avec des serpents violets venimeux dans les cheveux, qui doit tuer un géant féroce dans un château en neige. Arya est secouée par le rejet soudain de la naine quand elle l’aperçoit, la traitant de « cœur sombre » et emplie de douleur… Le lendemain, une discussion avec le plus jeune des brigands, Edric Dayne, soulève deux pistes possibles (et incohérentes) pour la mère de Jon : Wylla, qui fut aussi la nourrice d’Edric et réputée être la mère de Jon ; et Lady Ashara Dayne, dont la rumeur voulait qu’elle et Eddard Stark se soient fortement épris l’un de l’autre à Harrenhal, et qui s’est donnée la mort peu après qu’Eddard épouse Catelyn Tully (je suppose que Wylla aurait été déclarée mère du bâtard pour éviter le déshonneur à Ashara ; je reste quand même sur mon hypothèse selon laquelle Lysa est la mère de Jon). Thoros annonce enfin avoir lu dans les flammes une attaque des Lannister sur Vivesaigues… où le groupe avait prévu de se rendre pour rendre Arya à sa mère. Cette dernière nouvelle est la goutte d’eau qui fait perdre son sang-froid à Arya, qui fausse compagnie au groupe alors qu’il campe dans un village abandonné… et sous une pluie diluvienne, Arya est enlevée… par le Limier, qui suivait le groupe à la trace.
     
    Chapitre IV : Jaime est escorté en direction de Port-Réal, mais fait un rêve tourmenté dans lequel il est assailli par les ombres, et la seule personne qui puisse lui venir en aide semble être Brienne de Torth : il fait faire demi-tour à sa compagnie pour revenir à Harrenhal, où Varshé Hèvre, amputé d’une oreille et griffé au visage pour avoir tenté de violer Brienne, a mis cette dernière dans la fosse face à un ours… avec une épée d’entraînement. Jaime se jette lui-même dans la fosse pour la secourir, confiant dans l’intervention de son escorte pour tuer l’ours avant qu’il n’endommage celui qu’ils ont mission de ramener à Port-Réal.
     
    Chapitre V : Catelyn, Robb, et Edmure font route vers les Jumeaux, tous plus ou moins la mort dans l’âme et sous une pluie battante. Robb décide de nommer Jon son successeur s’il devait mourir, puisque Jeyne ne lui a pas encore donné de fils. Il planifie également une contre-attaque sur Moat Cailin, profitant du départ nécessaire de Victarion Greyjoy pour Pyke, puisque la succession de Balon va se jouer au plus gros bras, et comptant sur une armée renouvelée avec la jonction des Bolton et des Frey à l’issue du mariage d’Edmure. Les choses semblent aller un peu mieux pour les Stark, même si un malaise diffus laisse présager de sombres et déplaisantes surprises.
     
    Chapitre VI : Samwell et sa protégée se sont égarés. Ils font halte dans un village sauvageon abandonné, et sont attaqués dans la nuit par des zombies issus de la bataille du Poing. Samwell parvient à se débarrasser de Petit Paul, mais découvre au-dehors une nuée d’autres morts-vivants : ils ne doivent leur survie qu’à une attaque étonnante d’une marée de corbeaux, et à la main tendue d’un mystérieux personnage encapuchonné… dont le toucher est aussi froid et dur que celui des morts. La phrase finale du chapitre est excellente, et laisse redouter que Sam est tombé dans un piège et que c’est là sa fin (ce qui serait assez rageant, parce que les chapitres qui lui ont été consacrés ont été relativement pénibles à lire –même si c’est volontaire, pour traduire la situation désespérée et la personnalité de Sam ; le faire mourir ensuite sur une pirouette, même si cela contribue à l’ambiance, aurait été à la fois génial et frustrant. Je me suis donc autorisé à aller chercher plus loin dans le livre pour trouver un prochain chapitre centré sur Sam : il y en a… à la fin du Livre IX !
     
    Chapitre VII : la cohabitation entre Arya et le Limier est tendue, Arya tentant de semer des indices pour les brigands, de s’enfuir, ou même de tuer le Limier, mais chaque fois elle est déjouée par son rusé adversaire. La Néra ayant intensément crû du fait du déluge qui frappe actuellement Westeros, les deux voyageurs empruntent un bac pour une traversée périlleuse (et pas payée). Clegane finit par révéler à Arya qu’il ne la conduit pas à Port-Réal mais aux Jumeaux, pour récolter sa rançon (ce que le lecteur avait deviné depuis un moment, mais bon), et éventuellement pour se laisser embaucher par lui (ce qui est une perspective assez séduisante de mon point de vue).
     
    Chapitre VIII : Jon parvient enfin à Chateaunoir, où il reçoit des soins et révèle ce qu’il sait de l’attaque des sauvageons, qui prévoient de faire ouvrir la porte du Mur par une escouade passée de l’autre côté du Mur et qui s’avère bien plus nombreuse que les Frères encore en place. Une élection doit avoir lieu pour désigner le remplaçant du Vieil Ours : l’actuel Commandant est un intendant, et pas un meneur ni un stratège, ce qui laisse présager du pire en cas d’attaque. Jon retrouve également ses compagnons qui ont fui la maison de Craster le soir de la rébellion et lui apprennent le pouvoir du Verredragon, et la mort probable de Sam ainsi que celle de Bran et Rickon.
     
    Chapitre IX : L’armée de Robb arrive aux Jumeaux. A part pour l’aigreur de l’accueil et des piques prévisibles, les Frey semblent avoir accepté de rejoindre les rangs de Robb et fournissent même une belle promise à Edmure, et –renseignement pris- normalement fertile, ce qui était pour le moins inattendu. Toute son armée doit néanmoins camper sous de vastes tentes à l’extérieur du château, et Robb fait placer des gardes de confiances devant leurs quartiers : l’ambiance du chapitre met relativement mal à l’aise, avec les Stark qui suspectent un traquenard, et les Frey qui sont visiblement moyennement peu francs du collier, mais la journée se conclut sur une note d’espoir, avec la perspective de pouvoir en finir rapidement avec le mariage pour repartir vers le Nord.
     
    Chapitre X : Arya et le Limier se sont déguisés (au détriment d’un vrai fermier) en bouseux venus livrer du porc pour le mariage aux Jumeaux. Malgré deux contrôles, le déguisement semble leur permettre de traverser les lignes sans problème : parvenus au campement aux portes du château, le Limier est bien décidé à trouver Robb en personne pour lui remettre Arya.
     
    Chapitre XI : les chapitres centrés sur Catelyn et Arya s’entrecroisent à un rythme qui laisse présager que quelque chose d’important et de dramatique va se jouer : on suspecte une attaque des Lannister sur le château, mais c’est pire : les Frey massacrent leurs invités en plein banquet … et Robb et Catelyn sont tués.
     
    Chapitre XII : à l’extérieur, Arya est sur le point d’entrer quand le banquet tourne à la bataille : les tentes sont abattues sur l’armée de Robb et incendiées. Le Limier élimine trois Frey venus à leur rencontre avant qu’Arya décide de tenter quand même d’entrer pour retrouver son frère : elle reçoit un coup de hache sur la tête qui clôt le chapitre, mais je suppose que c’est seulement le Limier qui l’assomme pour l’emmener loin du massacre.
     
    Chapitre XIII : Les Lannister ont eu confirmation par les Frey du massacre des Stark et de la prise en otage d’Edmure : ils tablent désormais sur une rapide soumission du Silure. Joffrey faisant son Joffrey, il est vite douché par Tywin, mais ne se laisse pas museler et répond à son grand-père, de façon plus qu’insultante : Tywin le fait reconduire, mais semble affecté par son attitude –ou par le contenu de ses provocations. Tyrion à son tour critique la manigance de son père, le fait d’en avoir été tenu écarté, et s’étonne qu’il prévoie de ne pas donner Gregor Clegane aux Martell comme ils le réclament : Tywin explique alors pourquoi il a fait lui-même assassiner les fils d’Aegon, et sa surprise que Clegane viole et tue aussi Elia Martell ; il justifie aussi le piège ignoble tendu à Robb Stark par la conclusion plus rapide de la guerre que sa disparition favorisera. On sent quand même le partage de Tyrion entre la volonté de montrer ce qu’il vaut à son père, et sa colère pour ce qu’il lui a et lui fait encore subir, notamment la frustration que son mariage avec Sansa lui cause (la souffrance de Sansa venant alourdir la sienne).
     
    Chapitre XIV : Stannis est toujours supplié par son épouse, Melisandre et Axell Florent, de sacrifier Edric Storm pour éveiller un Dragon de Pierre, mais ne parvient pas à s’y résoudre : Davos le travaille pour lui faire garder son honneur en la matière, bien conscient de la réalité de la magie de Mélisandre, mais refusant que Stannis se laisse corrompre davantage pour garder une chance de victoire ; il semble d’ailleurs avoir des alliés à Peyredragon qui partagent sa vision négative de la religion de la Dame Rouge. Conscient de sa charge, Davos apprend à lire, à partir de courriers adressés à Stannis, dont il prend connaissance par la même occasion : il tombe ainsi sur celle de la Garde de Nuit requérant des renforts pour contrer l’attaque des Sauvageons… Davos sait que Stannis ne peut se permettre d’envoyer quiconque dans l’état actuel de ses forces, mais se rappelle de la vision évoquée par Mélisandre, d’une menace venue du froid…  

    Chapitre XV: Les Sauvageons menés par le Magnar de Thenn attaquent Chateaunoir. En dépit de l'absence de murailles et de la réputation de place indéfendable des forteresses de la Garde de Nuit, grâce à un piège astucieux (la mise à feu de l'escalier de bois sur lequel leurs ennemis devaient nécessairement s'engager), les quelques Frères qui font front parviennent à vaincre les Thenns. Jon trouve Ygrid parmi les assaillants tombés au combat; elle meurt dans ses bras.

    Chapitre XVI: Bran et ses amis arrivent à Fort Nox, l'une des forteresses de la Garde de Nuit connue pour les nombreuses événements horribles qui s'y seraient déroulés (et qui inspirèrent de nombreux contes: la construction du chapitre est assez sympathique en ce sens que s'imbriquent dans le récit des événements en cours des éléments des contes en question, qui renforcent le côté inquiétant du lieu). Sam et Vère arrivent au plus noir de la nuit, par un passage souterrain secret: "Mains-Froides" (qui pourrait être le mythique 13e commandant de la Garde de Nuit, qui avait étreint une Autre, ou peut-être son rejeton), l'étrange personnage qui les a sauvés et qui ne peut repasser de l'autre côté du Mur, les a envoyés chercher celui qu'il cherche (Bran, a priori).

    Chapitre XVII: Daenerys est bloquée par la défense de la ville de Meereen. Après un duel entre le champion de la ville et Belwas le Fort, qui donne l'occasion à l'eunuque d'être utile pour une fois (séances de provocations respectives assez savoureuses), il reste évident que les fortifications de la ville empêchent un assaut frontal, et les habitants ayant tout brûlé alentour et stocké le maximum de réserve, un siège signerait la défaite de l'armée de Daenerys plutôt que celle de Meereen. Partie chevaucher pour réfléchir, elle est attaquée par Méro de Braavos, l'un des chefs d'armées défait par la ruse à Yunkaii et qui se cachait parmi ses affranchis en attendant son heure: elle est sauvée in extremis par Arstan, qui se montre une fois encore étonnament bon combattant. Revenue au camp, Arstan révèle être en réalité Ser Barristan Selmy, l'ancien Garde Blanc; il dénonce Jorah Mormont comme un espion de Varys, ce que Jorah confirme, en tous cas au début de leur périple. Ecoeurée de leur duplicité alors qu'ils étaient ses plus proches conseillers, elle pense d'abord à les chasser, puis finit par préférer les envoyer pour une mission dégradante mais qui sauvera les plans de Daenerys: l'infiltration de la ville par les égoûts.

    Chapitre XVIII: chapitre parfaitement anecdotique dans lequel Tyrion rejoint Shae, qu'il a fait engager comme camériste de Sansa, dans la salle des vestiges des Dragons pour quelques galipettes.

    Chapitre XIX: préparatifs pour les festivités du mariage de Jeoffrey et Margaery. Lors d'une cérémonie rassemblant le marié et sa famille, Jeoffrey massacre le présent fait par Tyrion, un ouvrage quasi unique. Le nain réalise que l'instigateur de l'assassinat sur Bran pourrait bien n'être autre que son neveu, qui s'était fait ridiculiser par le jeune Stark à l'épée, ce qui expliquerait la médiocrité de l'assassin choisi, en dépit de la qualité de l'arme utilisée. Avant que chacun ne regagne ses appartements, Oberyn Martell (connu pour être un maitre empoisonneur, donc) évoque avec Tyrion la mémoire d'une Main du Roi devenu Roi après avoir assassiné son neveu Roi avant lui, pour le bien du Royaume...

    Chapitre XX: Les noces de Jeoffrey et Margaery se déroulent splendidement jusqu'au banquet, durant lequel Jeoffrey se montre ouvertement insultant envers Tyrion, produisant un spectacle de nains et allant jusqu'à renverser une coupe de vin sur lui devant tout le monde et l'obligeant à ramasser la coupe à terre pour lui reverser du vin. Jeoffrey s'effondre alors et meurt en quelques minutes, étouffé... Cersei hurle de faire arrêter Tyrion et Sansa pour l'empoisonnement de son fils.

    Chapitre XXI: ...mais Sansa est déjà partie pour rejoindre Ser Dontos; après s'être aperçue qu'une des améthystes d'Ashaii qui ornait la coiffe que Dontos lui avait impérativement enjoint de porter a disparu (très vraisemblablement le poison utilisé par le complice du maître de toute la machination, je parie sur Oberyn Martell ou sa femme), elle le suit hors du chateau puisque jusque, au pied de la falaise, dans une barque qui la conduit à... Petyr Littlefinger, qui abat Dontos et révèle à Sansa que c'est lui qui avait tout planifié depuis le début pour la récupérer, et qu'il entend la traiter comme sa loyale fille. 


  • Commentaires

    1
    Stoeffler
    Vendredi 12 Septembre 2008 à 19:36
    Je parie que tu ne t'attendais pas a ce que Robb et Catelyn se fassent buter... z'ont pas de chance les Stark, vaut mieux etre pourri, les persos s'en sortent bcp mieux!
    2
    Akodostef Profil de Akodostef
    Samedi 13 Septembre 2008 à 14:20
    On pressent quand même que quelque chose de terrible va arriver; la tension monte progressivement, l'ambiance met assez mal à l'aise avec la sensible duplicité des Frey... C'est très bien fait, du point de vue de la construction, en tous cas.
    Je ne m'attendais effectivement pas à ce que Robb meure (et j'ai même eu le pressentiment qu'il y aurait une résurrection via le Limier qui ramènerait le cadavre à Thoros de Myr (et qui rejoindrait les brigands, ensuite)... J'aurais trouvé ça chouette, mais j'ai peur que ce ne soit pas ce qui est prévu! ^_^
    Enfin, c'est effectivement une belle démonstration de plus du fait qu'avoir un code moral est une bonne façon de précipiter sa propre chute (rien de tout ça ne serait arrivé si Robb n'avait pas choisi d'épouser Jeyne Ouestrelin parce qu'il l'avait déflorée (sans doute sous l'influence de potions de sa mère ou sa grand-mère pendant qu'il était blessé).
    3
    Stoeffler
    Mardi 16 Septembre 2008 à 12:47
    Aller hop, le Joffrey a la trappe!
    Il commencait a m'enerver fortement ce sale mioche!
    J'aime bien l'auteur, on a l'impression a tout instant que n'importe quel personnage peut mourir.
    4
    Akodostef Profil de Akodostef
    Mardi 16 Septembre 2008 à 13:12
    Yep, en effet, la mort de Robb m'a autant stupéfait que celle d'Eddard... En même temps, j'ai vu dans les cartes du jeu de plateau que Renly Baratheon, Eddard Stark et Jory Cassel revenaient après leur passage ad patres...??

    Ne me révèle rien, mais j'ai l'impression que je n'ai pas fini d'être surpris Oo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :